ADN mitochondrial de Louis XVII

Nous sommes très heureux et très honoré de pouvoir vous annoncer la publication dans la revue scientifique américaine International Journal of Sciences  des résultats des analyses réalisées par le professeur Gérard Lucotte, grâce aux cheveux de Louis XVII, fournis par notre ami et archiviste du Roi Louis XVII, Christian Crépin ! 

The Mitochondrial DNA Mitotype of Louis XVII (1785-1795?)

Author(s)

Gerard Lucotte, Thierry Thomasset, Christian Crépin

ijsciences.com/pub/article/865

Abstract

We have obtained mitochondrial DNA (mtDNA) sequences from Louis XVII’s (1785-1795?) hairs : he was the son of the King of France, Louis XVI (1754-1793) and of Queen Marie-Antoinette (1755-1793). The authenticity of the hairs, which were kept in a medallion, is established by optic and electronic microscopy. Sequences of the hypervariable region 2(HVR2) of mtDNA (extracted from two different hairs) show four mutations : 152C, 194T, 263G and 315.1C. The corresponding mtDNA haplogroup is sub-haplogroup H2. As Marie-Antoinette had the same combination of HVR2 mutations, this confirms that Louis XVII is her son. ***

=======

Compte tenu des droits d’auteur, nous ne manquerons pas de publier dès que nous en aurons l’autorisation le texte que le professeur Gérard Lucotte voudra bien nous communiquer à cet effet.
 
En attendant nous tenons à exprimer notre reconnaissance la plus vive au professeur Gérard Lucotte, non seulement pour ses travaux mais aussi pour la reconnaissance internationale qu’il vient d’offrir à notre ami Christian Crépin, chercheur inconnu du monde universitaire, mais sans qui la recherche de la vérité sur le destin de Louis XVII n’aurait pas pu connaître les progrès constatés depuis juin 2004 !
 
Et nous ne saurions douter que la connaissance désormais acquise des caractéristiques de l’ADN mitochondrial de Louis XVII ne serve prochainement à faire un progrès décisif pour arbitrer les controverses scientifiques et historiques toujours en cours pour tout esprit intellectuellement honnête et de bonne foi !
========
PS : A l’attention des esprits caustiques qui souriraient sous cape en disant qu’on n’avait pas besoin du professeur Lucotte et d’une publication dans une revue américaine pour savoir ce qu’on sait depuis plus de deux siècles, à savoir que Louis XVII était le fils de la Reine Marie-Antoinette, nous répondrons que cette analyse a la plus extrême et la plus inédite des valeurs, car elle apporte la certification scientifique de la traçabilité historique des cheveux proposés à l’examen par Christian Crépin !
Dans un premier temps, nous laisserons donc au professeur Lucotte le soin d’en tirer toutes les conclusions utiles, par rapport aux autres analyses qu’il a pu faire ou qu’il se propose de faire par ailleurs ! … 

2 Responses to “ADN mitochondrial de Louis XVII”

  1. Philippe dit :

    Le problème de ces analyses c’est de pouvoir comparer l’échantillon à analyser à un autre échantillon de référence. L’échantillon de référence devant être irréfutable et donc d’origine non douteuse.
    Mais que ce soit dans les analyses faites par Delorme ou d’autres faites par la suite, je reste plus que dubitatif (et c’est peu de le dire !) sur les échantillons de référence. Faire une analyse de cheveux en les comparant à des analyses d’échantillons pris sur des descendants plus ou moins directs de Marie-Antoinette ou de Louis XVI me semble plus qu’hasardeux, encore plus 200 ans plus tard. Qu’est ce qui prouve que ces descendants sont effectivement biologiquement des descendants ? Absolument rien. Pour preuve il me semble des études récentes qui remettraient en cause une partie de la généalogie de Louis XX.
    Pour Delorme, c’était encore pire, car l’échantillon à analyser était lui aussi douteux.
    Pour bien faire, il faudrait pouvoir avoir un échantillon irréfutable de cheveux de Marie-Antoinette, de Louis XVI et de Louis XVII. En existe t’il ? Pas sur.
    Je ne sais pas à quoi le Professeur Lucotte a comparé ces cheveux de Louis XVII, mais tout le problème est la. De plus dans ce type d’analyse on ne peut prendre en compte que la filiation féminine et on ne peux confirmer ou non la filiation avec Louis XVI. Pour moi il y aura toujours un doute trop grand qui pèsera sur ce type d’analyse.

    • admin dit :

      Peut-être aurez-vous la réponse à vos légitimes interrogations dans le communiqué que nous devrions recevoir prochainement du professeur Lucotte ?

      Et si ce n’était pas le cas, il serait particulièrement opportun que lui posiez ici ou ailleurs les questions qui vous sembleraient encore nécessaires !…

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.