La piste d’une exfiltration de Louis XVII par un souterrain reliant la Tour du Temple à l’église Saint Nicolas des Champs …(3) [ MAJ 16/04 ]

Par application des principes de notre  » heuristique Louis XVII « , et dans la suite logique de la découverte de notre ami Albert Fagioli, reprenons l’hypothèse de Michel Jaboulay d’une exfiltration de Louis XVII au soir du 3 juillet 1793,  jusqu’à ce que nous puissions la valider ou au contraire devions l’abandonner !…Dans ce cas, les révolutionnaires qui avaient arraché Louis XVII aux bras de sa mère, qui venait de l’habiller, auraient utilisé ensuite le souterrain reliant la Tour du Temple à l’église Saint-Nicolas-des-Champs … Compte tenu des conflits existant entre les factions révolutionnaires au sein du CSP, du CSG et de la Commune, il est tout à fait vraisemblable que la faction ( Hérault de Séchelles, Danton dans notre modèle ) ait souhaité éviter de passer par tous les points de contrôles situés dans l’Enclos du Temple …

Cette piste offre un indice ambivalent qui est à la fois favorable et radicalement opposé à cette thèse ! 

Favorable en ce sens que le prêtre Pierre Joachim Vauclempute, prêtre de l’église saint-Nicolas-des-Champs,  guillotiné en 1794 à cause de sa foi catholique, disposait d’une relique avec du sang de Louis XVI ! …

Opposé en ce sens qu’ayant été chassé de l’église en 1791, il n’avait plus la garde des lieux indispensable pour permettre l’exfiltration de Louis XVII, en pleine nuit du 3 au 4 juillet 1793 …

Mais en réponse à cette objection, si comme nous le pensons, ce sont les révolutionnaires et en particulier Hérault de Séchelles qui l’ont organisée, ils avaient l’autorité nécessaire pour se faire ouvrir l’église en pleine nuit, sous certaines conditions faciles à imaginer  …

Il convient donc de rechercher qui étaient les prêtres jureurs en place à Saint-Nicolas-des-Champs en juillet 1793 et ce qu’ils sont devenus ! S’ils ont été guillotinés en 1794 pour une raison ou pour une autre, ce serait un nouvel et précieux indice en faveur de notre nouvelle hypothèse …

====

Les martyrs de la foi pendant la Révolution française, ou martyrologe des pontifes, prêtres, religieux, religieuses, laïcs de l’un et l’autre sexe, qui périrent alors pour la foi, Volume 4 (Livre numérique Google)

Chez Germain Mathiot, 1821

VAUCLEMPUTE Pierre Joachim,  prêtre habitué de l église paroissiale de Saint Nicolas des Champs à Paris où il étoit né en 1760 avoit été forcé en 1791 par les partisans de l Eglise constitutionnelle à ne plus exercer son ministère dans cette Eglise. Il aima mieux perdre la place qu il y occupoit que de la conserver en prêtant le coupable serment de la constitution civile du clergé.

Cher à beaucoup de catholiques et digne de leur confiance comme de leur estime il continua néanmoins d exercer pour eux en particulier le saint ministère Il en remplit avec ardeur les fonctions à leur égard se dévouant tout entier à leur salut jusqu à l époque où la persécution alla chercher des victimes sacerdotales jusque dans les réduits les plus cachés.

Il avoit en 1793 choisi un asile dans le quartier presque désert de la rue des Postes mais les ennemis acharnés du sacerdoce, ayant appris qu il étoit le directeur spirituel de quelques réunions de catholiques et qu il leur disoit la messe, les confessoit et les excitoit à la ferveur par ses exhortations puissantes, s étoient mis à sa poursuite.

Ils découvrirent sa retraite et Vauclempuite en fut arraché par leurs satellites. Dans les perquisitions qu ils firent chez lui ils trouvèrent parmi des reliques de Saints un petit paquet de papier sur lequel étoit écrit Sang de Louis XVI . Ce fut pour les persécuteurs un nouveau grief contre Vauclempute. Après être resté quelques jours dans les prisons il se vit amener devant les juges du tribunal révolutionnaire le 12 nivose an II ( 1er  janvier 1794) .  On l’ y accusa d avoir fait des rassemblemens en différentes maisons pour y entretenir le fanatisme religieux et d être auteur d une conspiration tendant à tromper le peuple en présentant à plusieurs personnes du sang supposé être celui du tyran pour  appitoyer sur son sort afin de parvenir par ce moyen à provoquer au rétablissement de la royauté à exciter la guerre civile en armant les citoyens les uns contre les autres et contre l autorité légitime.

Vauclempute étoit bien éloigné de démentir en présence des juges et du public les sentimens religieux qui lui avoient inspiré les actions qu on lui reprochoit en les travestissant toutefois avec cette perfide atrocité. Il fut condamné en conséquence à la peine de mort.  L’auteur de ce livre intitulé Glaive vengeur de la République dont nous avons déjà parlé ( V. Saulnier ) disoit comme témoin oculaire, à propos de Vauclempute, malgré le ton d impiété généralement répandu dans cet ouvrage

« Cet ecclésiastique alla au supplice avec la contenance d un homme entièrement détaché des affections de ce monde et dont l esprit cherchoit a percer le rideau qui dans l instant alloit se lever entièrement pour lui Il n entra dans aucun rapport de conversation avec les quatre autres personnes qui étoient avec lui sur la charrette parce qu elles affichoient une gaîté philosophique que cet auteur lui même trouvoit ridicule puisqu il ajoute Leurs singeries sembloient être importunes à Vauclempute « 

Le jeune et vertueux Bimbenet qui étoit alors dans les prisons de la Conciergerie parla de la mort de ce prêtre dans un billet qu il écrivit à un de ses frères le 5 janvier 1794.

Bimbenet  » Le 1 de ce mois dit il à dix heures du soir un de nos intimes a été jugé à mort pour ses étrennes Depuis trente mois que ce respectable homme étoit chassé de son poste il n avoit pas cessé un instant de se sacrifier pour les fidèles Il étoit âgé d environ 32 à 33 ans Dès qu il fut descendu du tribunal pour attendre l heure du supplice il demanda son bréviaire au guichet où il passa la nuit Il nous le fit remettre le lendemain parle concierge et il nous écrivit deux mots où il nous marquoit entre autres choses qu il avoit passé la nuit fort tranquillement et qu il étoit comblé de consolations Je n ai pas de peine à le croire lorsqu on a vécu comme lui le moment de la mort paroît fort doux Il est maintenant où nous espérons aller sous peu Il nous a promis dans son écrit qu il ne nous oublieroit pas. J’ai quelques reliques de lui que je garde bien précieusement et que je vous ferai passer lorsque j aurai le bonheur de le suivre »  

Tags:

13 Responses to “La piste d’une exfiltration de Louis XVII par un souterrain reliant la Tour du Temple à l’église Saint Nicolas des Champs …(3) [ MAJ 16/04 ]”

  1. Merci pour ce très beau texte qui nous fait approcher une âme sublime.C’est très beau cette répugnance à se joindre à ceux qui vont mourir avec lui et qui rient des hommes qui les font périr plutôt que de pleurer sur l’outrage qu’ils font au Créateur.Il est doux de penser qu’il nous est donné à toute époque de côtoyer sans le savoir des âmes de cette trempe.On voudrait tellement être capable de les identifier pour se mettre discrètement sur leur passage et recevoir un peu de leur lumière!

  2. admin dit :

    merci cher François-Marie pour ce passage qui, aussi bref soit-il, nous apporte le témoignage de la douce chaleur de votre amitié !

    Que cette âme dont nous ignorions jusqu’à l’existence, avant de découvrir ce souterrain de la Tour du Temple à l’église Saint-Nicolas-des-Champs, nous aide, en ces temps de ténèbres, à côtoyer au plus près la vérité historique! …

  3. chouandecoeur dit :

    Vous connaissez tous, sans doute, ce qu’a écrit le M. le marquis de la Franquerie dans son livre « Ascendances Davidiques des Rois de France et leur parenté avec Notre-Seigneur Jésus-Christ, la Très Sainte Vierge Marie et saint Joseph », au sujet de cette révélation de saint Padre Pio donné à un de ses secrétaires :

    « […] Enfin, la Providence permit que, le 18 décembre 1978, on me montrât plusieurs lettres de l’un des confidents, et secrétaire à l’occasion, du Padre Pio. Ces lettres remontaient à 1972 et étaient adressées à un pieu religieux de mes amis. J’en ai les copies et vous en cite les parties les plus importantes ; le tout écrit par un Italien, dont je vous conserve le style :

    Lettre du 5 mai 1972
    « Un jour Padre Pio me parla d’un importantissime Testament caché au Vatican. Il s’agit du Testament de la Duchesse d’Angoulême… Ce Testament aurait révélé non seulement le mystère du Dauphin mais encore le sien… Pour le bien de la France, de l’Italie et du monde, un tel Testament ne peut rester secret… » »…

    Vous allez me dire : « Mais quel rapport y-a-t-il avec le souterrain partant d’une des tours du Temple et débouchant dans la crypte de l’église saint Nicolas des Champs ? »

    Réponse : A priori aucun… !

    Sauf que, si l’on a bien compris l’enjeu de cette thèse de l’existence de ce souterrain et de sa possible découverte future, cette église devient le lieu d’aboutissement (transitoire sans doute, mais hautement symbolique : c’est la « clé des champs ») de l’exfiltration du Temple du petit roi.

    Et c’est là où la Providence nous fait signe… En faisant une recherche Internet sur cette église, que trouve-t-on ?
    Tout simplement qu’il existe dans cette église un groupe de prière… « Padre Pio »…
    http://www.asaintnicolas.com/spip.php?article450

    Étonnant, n’est-il-pas ?

    Chouandecoeur

  4. admin dit :

    17 000 mercis pour ce rapprochement étonnant qui va peut-être faire dire à certains qu’il s’agit là d’une démarche authentico-catho-scientifico-royco sous l’égide du Padre Pio ! …

    A noter par ailleurs que le Rapport Lucotte sur l’ADN d’Hugues de Bourbon avec une
    Traduction française réalisée par l’Institut Louis XVII est téléchargeable sur le nouveau site naundorfiste au très beau profil : http://www.louis17.com/
    sur la page :
    http://www.louis17.com/documentation-scientifique/

  5. chouandecoeur dit :

    « 17 000 mercis pour ce rapprochement étonnant qui va peut-être faire dire à certains qu’il s’agit là d’une démarche authentico-catho-scientifico-royco sous l’égide du Padre Pio ! … »

    Je répondrais alors à ces certains-là que c’est bien moins compliqué que cela. Ce n’est que la démarche d’un ancien moniteur de colonie de vacances spécialiste des grands jeux et plus particulièrement des jeux de piste et des jeux de nuit (quand c’était encore possible il y a 52 ans).

    Quand vous concevez un jeu de piste vous définissez d’abord le but du jeu, c’est-à-dire le lieu où vous voulez que les joueurs arrivent.
    À partir de ce but, vous décidez (ordre logique) par quelles étapes et chemins vous allez faire passer les joueurs… Vous créez ainsi leur histoire, avec ses énigmes, ses épreuves, ses fausses pistes, ses messages (au 1er, 2ème et 3ème degré), ses signes qui vont les éprouver dans leur intelligence, leurs émotions, leurs sentiments, leur courage, leur persévérance, leur perspicacité et leur quête du vrai c’est-à-dire du but à atteindre.
    Le concepteur du jeu ne laisse rien « au hasard ». Par contre, il peut relier volontairement certains signes et les manifester comme « par hasard » pour tester, du joueur, la volonté à s’ajuster au « programme », au « plan » du maître du jeu… enfin en d’autres termes, pour tester sa confiance, son adhésion, sa « foi » !
    En réalité, tout le cheminement est prévu… !

    Et puis, c’est au joueur à remonter chronologiquement (ordre inverse) la logique du chemin mis en place, en passant par les étapes et les points clé obligés, pour ne pas perdre cette logique, le fil du chemin.
    Au fur et à mesure des différentes étapes de son parcours, atteintes dans l’ordre, le joueur apprend graduellement à connaître la personnalité du maître du jeu, c’est-à-dire non seulement par la nature du but qu’il veut que le joueur atteigne, mais surtout par l’esprit dans lequel il veut que le joueur l’atteigne… Et cet esprit c’est celui du maître du jeu !
    En réalité, tout le cheminement, avec ses méandres, sa complexité, sa durée, ne sert, pour qu’il s’imprègne bien de la « piste », qu’à ajuster l’esprit du joueur à celui du maître du jeu… uniquement à cela !

    Passons maintenant à l’énigme Louis XVII.

    L’année prochaine cela fera 222 ans (2015-1793) que dure ce jeu de piste.
    Raisonnons froidement… uniquement en joueur : par le bon bout de la raison comme dirait Rouletabille :

    Notre quête nous a récemment conduits, grâce au travail de M. Albert Fagioli, à ce « message » (au sens des jeux de piste) de la certitude de l’existence d’un souterrain débouchant, d’une part à l’emplacement d’une des tours du Temple, et d’autre part dans une crypte de l’église saint Nicolas-des-Champs située à environ 500m de là, souterrain continuant d’ailleurs au-delà de l’église.
    Cette existence est un FAIT important qui confirme des bruits et rumeurs connus et évoqués depuis longtemps… Il faut maintenant le trouver concrètement. Fort bien !

    D’autre part, nous connaissons tous, ou presque, depuis longtemps le livre du marquis de la Franquerie « Les Ascendances Davidiques des rois de France ». Dans ce livre, un autre « message » d’un confident de saint Padre Pio, nous délivre l’information de l’existence d’un document important aux Archives secrètes du Vatican donnant la solution de l’énigme du dauphin et de la duchesse d’Angoulême.
    Ce message est un autre fait.
    Il est curieux qu’il provienne à l’origine de saint Padre Pio… Mais je n’y peux mais… je constate, et je conserve cette information en mémoire. Dieu sait pourtant que sa véracité est contestée par beaucoup, et non des moindres, et en premier lieu par le Vatican lui-même !

    Ainsi, moi joueur, me voilà en possession de deux messages n’ayant rien à voir ; ni par leur nature, l’un est topographique, l’autre archivistique ; ni par leur concomitance, l’un est très ancien (1972), l’autre récent (2014).
    Pour avancer plus loin sur la piste, je n’ai la possibilité alors de ne vérifier qu’une partie de ces messages… uniquement la partie concernant l’église saint Nicolas des Champs ! Le reste m’est totalement inaccessible !

    En faisant donc une recherche sur Internet de cette église saint Nicolas-des-Champs, je répète seul élément vérifiable des deux messages, il y avait une chance sur plusieurs milliers, voire plusieurs millions, de tomber sur la seule donnée qui permette de relier les deux messages
    Cette donnée a un nom : saint Padre Pio !
    En effet, cette église est la seule de Paris où il y ait un groupe de prière « saint Padre Pio ».

    Ce n’est pas un hasard « authentico-catho-scientifico-royco »… c’est un signe ludo-ludique !

    Il semble que depuis quelques semaines, le Maître de l’Histoire accélère le jeu Louis XVII (souterrain, analyse ADN Naundorff, …)

    Sur son blog,
    http://www.blogg.org/blog-73861-billet-la_paroisse_saint_nicolas_des_champs__01_avril_2014_-1518604.html

    Voici ce qu’Albert Fagioli dit de l’église saint Nicolas-des-Champs :

    « La paroisse Saint Nicolas des Champs. (01 avril 2014).
    *** Voici l’emplacement de la crypte dans l’église Saint Nicolas des Champs. Il y a deux départs de souterrain, l’un va vers une Tour de l’ancienne prison du Temple (devant la mairie du 3° arrondissement) et l’autre part vers le Sud-Ouest (Point terminal non défini) »

    Point terminal non défini ?
    Mais pas du tout… Il arrive au Vatican !

    C’est là qu’il faut chercher… Parole de joueur !
    Chouandecoeur

  6. admin dit :

    Vous avez dû être un sacré moniteur de colonie de vacances spécialiste des grands jeux et plus particulièrement des jeux de piste et des jeux de nuit !

    Avec de tels schémas de construction, je n’ose imaginer dans quelle case le Ministère de la soi-disant Education Nationale vous aurait conduit ( de nuit selon toute vraisemblance … ) à l’heure du triomphe d’une célèbre chanson dédiée à d’autres types de colonies de vacances !…

    DIX-SEPT MILLE MERCIS pour cette magnifique leçon qui suppose que vous avez une relation privilégiée avec le Maître du Jeu Louis XVII !

  7. CQSHB dit :

    Bonjour à tous!

    Jeu de piste… Padre Pio… Pion… Partie de dames? Avancer ses pions, case après case. Eglise Saint Nicolas des Champs. Jeu de mots pas de vilains! Prendre la clef des champs! Qui n’aurait pas eu cette idée? Crypte de l’église n’offrant que deux sorties vers des souterrains, en tout cas, bien moins de portes à pousser que n’en offre chaque quatrain des Centuries de Nostradamus! Champ? Solution? Vers les champs, le sud-ouest…?
    Solution au Vatican? Faut-il attendre? Situation très tendue… Le Vatican, combien de divisions? Pour les souterrains de Paris, Métronome… tic-tac…tic-tac… Mystères de Paris. Combien de mousquetaires pour les explorer et trouver la juste solution? Ne pas se diviser! Ne compter que sur les seules forces authentiquement royalistes! Toutes autres forces françaises seraient complètement out, sonnées ou bourrées! Attendre? Non! Combien sur tout le territoire? Quel maillage de réseau souterrain? Ploc! Ploc! dans l’eau des égouts… plus le temps de jouer les rats, sauve qui peut! ou les cloportes! Temps de métamorphoses..! Déboucher…Scénario serait trop kafkaïen même jusqu’au Vatica où nombre de religieux ne seraient pas prêts à éclairer notre lanterne. Vierges folles… vierges sages… se tenir prêts sans attendre. Nombreux royalistes eux-mêmes sonnés, trop divisés. Pourtant si, cher docteur Watson, ils s’en donnaient vraiment la peine, il sauraient que l’approche quasi-policière d’Eric Muraise était la seule vraiment bonne, progressant fait après fait, pion case après case, délaissant beaucoup de faits déroutants, pour ne tenir fermement que le bon fil de l’enquête. C’est amplement suffisant pour être plus vigilant que jamais, le triomphe de l’honneur français au bout avec la plus exquise vraie convivialité chrétienne, sous notre plus haut patronage, rappelé par le Marquis de la Franquerie: Le Christ, Marie, les Anges et tous les Saints. Notre camp n’a plus à être retranché! Bonne continuation à tous, bonne chance! aussi très difficiles puissent être les temps un moment!

  8. admin dit :

    Cher CQSHB,

    Au nom du CRIL17 et par délégation du CER en partenariat avec Charles Péguy et le marquis de la Franquerie, je vous fais marquis ! …

    Voici un extrait du message posté quelques minutes avant que je découvre votre commentaire …

     » Nous sommes tous aujourd’hui placés sur la brêche, …/… , nous sommes tous marquis »
    Charles PEGUY, cité par Daniel HALEVY, Collection Pluriel, pp291-292. », Notre jeunesse ».
    http://citeetculture.over-blog.com/article-charles-peguy-le-visionnaire-41689066.html

    Merci au Conseil dans l’Espérance du Roi pour ce très beau texte de Charles Péguy …
    http://cril17.info/

  9. CQSHB dit :

    CHARLES,

    Petit… point trop n’en faut! Mais GRAND comme PEGUY, tous CHARLES en sainteté, MAGNE, qui sait? beaucoup me plairait si c’était vraiment dans mes talents, pas trop formés aux classiques, latins et grecs, à mon grand regret… C.E.G. puis Lycée scientifique, enfin fac où me fut rappelé combien connaissance des antiques étymologies était très utiles.

    SYNCHRONICITES obligent en royauté bien entendue. La ponctualité, une fois bien tirés du sommeil et du lit, est la POLITESSE des ROIS! Obligation aussi à TOUS LES FRERES LIGES, les yeux bien FROTTE(s)! d’être bien au rendez-vous A LA MEME HEURE! De quoi nous REJOUIR et de nous dire: A LA BONNE HEURE! En ESPRIT comme en HORLOGE!

    BON APRES-MIDI de PRINTEMPS !

  10. admin dit :

    tic – tac – tic – tac ! … CHRONO SVP !…

  11. Bergeronette dit :

    Bonsoir Messieurs,
    Hypothèse St. Nicolas des Champs : environ 500m du Temple, plein ouest ! départ de Louis XVII le 3 Juillet ?
    Oui MAIS : on le retrouve les 6 et 7 Octobre confronté à sa soeur et à sa tante ! = gros problème car on a en quelque sorte le « script » de l’entretien : « Charles dit … Marie-Thérèse répond… » etc… Or, que dit-il ? il n’y a pas que les horreurs accusant sa mère – et sa tante qui, alors, le traite de « monstre » – il accuse les municipaux Toulan, Lepître, etc… de correspondances avec sa famille, passages de messages, etc… on lui pose des questions fort précises auxquelles il répond fort précisément justement et toutes ses déclarations sont dûment notées !!! alors, comment admettre qu’il s’agirait d’un autre enfant ??? ou alors, il faudrait prétendre que ce n’est pas Louis XVII qui a partagé la captivité de la famille royale !!! Là, on tombe dans l’invraisemblance totale !!!
    Par contre, qu’il y ait eu un essai d’enlèvement début Juillet, pourquoi pas puisqu’un an plus tard ou presque, il y eut Meudon, mais essai ne signifie pas réussite ! Á moins d’imaginer – mais toujours, hélas seulement imaginer faute de la moindre preuve – qu’il aurait été exflitré à cette date et ramené – mais pourquoi Mon Dieu ? – quelques mois plus tard !!! Là, on n »est même plus dans les « sables mouvants » mais complêtement envasés, échoués !!! (j’habite un port de pêche et connais donc bien les problèmes d’envasements !!!).
    Avec cette digression maritime, je vous présente mes salutations les plus amicales.

  12. admin dit :

     » alors, comment admettre qu’il s’agirait d’un autre enfant ??? »

    C’est exactement cela et il y a de multiples raisons simplement logiques de le penser !

    Comment voulez-vous qu »un soi-disant enfant complètement aviné » ait pu donner tous les renseignements précis que vous rappelez et tenir tête à  » sa tante » – selon le script comme vous dites si bien ! – ?

    C’est absurde car il existe une logique supérieure à celle de la vase et de la boue révolutionnaires !

    • Bergeronette dit :

      Bonjour Messieurs,
      Certes, je ne me suis pas connectée depuis quelques temps.
      Réponses : personne n’a jamais dit que l’enfant était totalement saoul !!!

      Menacé : sûrement.
      Inhibé au niveau du stress par un « appoint » alcoolique : oui.
      Impressionné par ces adultes groupés autour de lui, notant soigneusement ses réponses : encore oui.
      Tout cela se comprend fort bien : cet enfant de 8 ans qui se voit donner une importance d’adulte veut donner satifaction aux interrogateurs ! Logique.
      « Á la fin, il commençait à se dés-enivrer » dit sa soeur : mais on peut être « un peu parti » comme on dit sans être incapable de s’exprimer, AU CONTRAIRE ! ne dit-on as aussi : »IN VINO VERITAS » = pouvoir inhibiteur de la volonté reconnu à l’alcool à dose très moyenne surtout pour un enfant ! et cet enfant ne se doutant pas (ou oubliant sous l’effet du toxique sus-dit) que ses aveux envoyaient les personnes citées à la mort !
      Donc « logique supérieure » certes, mais il faut aller jusqu’au bout et toujours considérer les circonstances précises et les réactions psychologiques que peut avoir un enfant de cet âge.
      Je vous présente mes salutations amicales.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.